Bolivie – Le top 10 des choses à faire


Faites confiance à SoGuide et partez avec nos guides en cliquant ici!


Un lama se tient au bord d'une lagune et regarde vers le volcan au loin.

La Bolivie : un pays unique

Bien qu’elle soit entourée des destinations les plus populaires d’Amérique du Sud, comme l’Argentine, le Brésil et le Chili, la Bolivie se distingue pour de nombreuses raisons. La diversité de ses paysages, son patrimoine colonial et indigène coloré, ou encore sa nature, sa faune et sa flore, offrent une grande richesse d’expériences de voyage. De plus, la Bolivie est réputée pour être plus sûre que ses pays voisins, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

C’est une destination qui plaira aux amateurs d’aventures et à ceux qui partent à la découverte de quelque chose de nouveau et surtout d’inédit. C’est le moment de découvrir notre sélection de choses à faire. 


Quand partir en Bolivie?

La Bolivie est située dans l’hémisphère sud, ainsi, l’été a lieu de novembre à mars et l’hiver de mai à septembre. Seulement, selon les lieux et l’altitude, le climat de la Bolivie varie énormément. Il est possible d’aller en Bolivie toute l’année, mais des périodes sont à privilégier selon les zones que vous souhaitez découvrir, mais globalement, c’est de novembre à mars que le temps est beau.


Top 10 des choses à faire


1. Le Salar d’Uyuni

Il y a de nombreux cactus sur une petite surface et on voit le désert de sel en arrière plan.

Certes, c’est l’une des choses les plus populaires à faire en Bolivie, mais on vous conseille vraiment d’y faire un tour. Le Salar d’Uyuni est le plus grand désert de sel du monde, il s’étend sur 11 000 Km2 ; autrefois, c’était un lac salé. La meilleure façon de découvrir le Salar et sa région, c’est de faire une expédition de 3 jours et 2 nuits avec un guide. Vous pourrez ainsi voir de sublimes lagunes, comme la Laguna Colorada, et visiter l’île Incahuasi, un espace verdoyant rempli de cactus géant. Aussi, vous pourrez admirer le volcan Tunupa et visiter les différents villages autour.

Période favorable : d’avril à mai et d’octobre à décembre


2. L’Amazonie bolivienne

On voit un paysage de la forêt amazonienne, un fleuve sépare les forêts d'arbres.

Alors que la plupart des voyageurs découvrent l’Amazonie via le Brésil, il est en fait beaucoup plus intéressant de le faire via la Bolivie. En effet, cette partie de l’Amazonie, connue sous le nom de Selva Boliviana, est beaucoup moins encombrée par les touristes. Le meilleur point de départ pour une visite est Rurrenabaque, une petite ville isolée. À partir de là, vous pouvez partir à l’aventure avec un guide et découvrir les merveilles de l’Amazonie (la jungle, la faune, la flore, les couchers de soleil, la population…). Lors de votre excursion, vous pouvez séjourner dans des lodges ; une expérience unique garantie.

Période favorable : de juillet à septembre


3. Le lac Titicaca

Il y a un lac devant devant deux chaines de montagnes.

Vous pouvez compter sur le lac Titicaca et sa richesse de tons bleus pour vous en mettre plein la vue. Il s’étend entre la Bolivie et le Pérou et est accessible depuis la ville de Copacabana. La meilleure façon de découvrir ce lac est d’y faire une promenade en bateau avec un guide. Mais ce que nous vous conseillons, c’est de faire une excursion sur l’une des îles du lac, l’Isla del Sol. Cette île est l’un des symboles de l’héritage inca. Si vous aimez l’authenticité, vous pouvez y passer une nuit et dormir chez l’habitant. Ce sera l’occasion de profiter de l’atmosphère paisible des lieux.

Période favorable : d’avril à octobre  


4. La ville de Potosi

Des mineurs travaillent et déplace leurs affaires à l'aide des rails de train.

Située à plus de 4000 m d’altitude, la ville de Potosí est l’une des plus hautes villes du monde. Potosí a un lourd héritage colonial ; au XVI siècle, les Espagnoles ont fait travailler de force les locaux dans les mines d’argent. Les mines peuvent se visiter et sont encore utilisées pour extraire de l’étain, mais dans des conditions difficiles, il ne vaut mieux pas être claustrophobe. Si vous souhaitez les visiter, faites-vous accompagner par un guide. Il vaut mieux être en bonne condition physique car vous serez amené à vous courber, à marcher en canard, à ramper parfois et courir pour ne pas gêner le travail des mineurs.

Par ailleurs, l’architecture de la ville est très intéressante à voir. Allez voir la Casa de la Moneda, lieu où la monnaie était frappée et le couvent Torre de la Compañia, un lieu magnifique. Cette ville est une étape à ne pas louper lors de votre voyage en Bolivie.

Période favorable : d’avril à octobre  


5. Le parc national Sajama

Plusieurs lamas et alpagas se déplacent dans un paysage naturel.

C’est le premier parc créé en Bolivie. Assez reculé et un peu compliqué d’accès, le parc national Sajama est peu fréquenté par les touristes qui parfois ignorent son existence. Le parc porte le nom du plus haut sommet du pays, le volcan Sajama, mesurant 6548 m d’altitude. Les autres vedettes de la région sont les volcans Parinacota (6 348 m) et Pomerape (6 282 m). C’est un régal pour les randonneurs ! Vous trouverez aussi Sajama, un village typique des Andes ; vous y rencontrez les locaux et leurs amis, les lamas et alpagas. Le parc dispose de bien d’autres merveilles que les volcans : eaux thermales, geysers, flamants roses, lagons, et forêts.

Période favorable : de mai à novembre


6. La ville de Tupiza

On voit un paysage de montagnes désertes, couleur ocre et rouge.

Contrairement à Potosí, la ville de Tupiza n’est pas riche culturellement, elle est riche d’un point de vue naturel. C’est une ville encore peu prisée du tourisme, car souvent, elle n’est qu’un lieu de passage. Appelé parfois « le Far West bolivien », ce lieu regorge de coins cachés dans des montagnes ocre et rouge. Vous pouvez y faire de nombreuses balades que ce soit à pied, à cheval ou en vélo. Les paysages sont lunaires !

Période favorable : octobre et novembre 


7. La route des Yungas

Un petit véhicule traverse une route très étroite, taillée sur une falaise.

« Route de la mort » ou « route la plus dangereuse du monde », voici les charmants surnoms de la route des Yungas. Cette route de 64 km relie La Paz à Coroico. On ne vous cache pas qu’il faut être amateur de sensations fortes pour faire le choix de la traverser, bien que depuis une dizaine d’années, l’endroit soit plus sûr. La route est cahoteuse, pittoresque, presque entièrement en pente, mais vous offre une jolie vue. Tant que vous êtes accompagné d’un guide professionnel, vous ne risquez rien!

Période favorable : d’avril à octobre  


8. La ville de La Paz

Trois femmes discutent pendant qu'elles tiennent leur stand de fruits et légumes.

Située sur la cordillère des Andes, La Paz a de quoi surprendre. Cette capitale est perché à plus de 3600 mètres. La ville en elle-même est très riche culturellement. Vous y trouverez de nombreux marchés animés et colorés, à l’image de La Paz. De nombreux musées se présentent à ceux qui souhaitent approfondir leur savoir sur l’histoire de la Bolivie. Un téléphérique est à disposition pour faciliter les déplacements (et profiter d’une belle vue!). À 10 Km de la ville, vous trouverez l’une des destinations uniques de la Bolivie ; la vallée de la lune, un labyrinthe de canyons qu’il faut absolument aller voir !

Période favorable : d’avril à octobre  


9. La ville de Samaipata

On voit une chute d'eau qui s'écoule dans un petit lac, elle est entourée d'arbres.

Le village de Samaipata est un lieu très paisible avec beaucoup de choses à faire à proximité. Le climat est très doux et l’on trouve de jolis bâtiments coloniaux. À 10 km de la ville se trouve le rocher nommé « El fuerte ». C’est un site archéologique majeur que vous pourrez visiter le temps d’une demi-journée avec un guide. De l’autre côté de la ville se trouve le parc national Amboró. La faune et la flore y sont très variées, car ce parc profite d’une localisation unique, il se trouve entre le bassin amazonien, le Chaco du Nord et les Andes. À faire absolument !

Période favorable : d’octobre à avril


10. Sucre

On a une vision aérienne de la ville de Sucre. On voit de nombreux bâtiments, des arbres et des montagnes au loin.

Sucre est l’ancienne capitale coloniale. Ell est surnommée « la ville blanche » car ses bâtisses sont vêtues de blanc. Il y a beaucoup à visiter entre églises, couvents, édifices historiques et marchés. Mais la ville reste néanmoins un endroit idéal pour se reposer et se promener tranquillement. Pour les plus courageux d’entre vous, le pont Puente Mendez est à faire, il permet de traverser la rivière Rio Pilcomayo. Vous pouvez également visiter le Parque Cretácico, on y trouve la plus grande collection d’empreintes de dinosaures au monde.

Période favorable : d’avril à octobre  


Faites confiance à SoGuide et partez avec nos guides en cliquant ici!


Découvrez tous nos autres conseils pour réussir votre voyage