Journal de confinement : Pérou et Laos

Plus de 3 milliards de personnes sont aujourd’hui confinées sur la planète, nous avons décidé de créer un Journal de Confinement de nos guides à travers le monde. Chaque semaine, retrouvez plusieurs interviews de nos guides confinés, une bonne manière de prendre le pouls de la situation à travers le monde.

Après les témoignages de nos guides au Brésil, Népal, Ouzbékistan et Sénégal, on se retrouve ici pour le 5ème épisode du Journal de Confinement de SoGuide avec Claire & Juan guides au Pérou, pour nous, elle raconte la situation dans son pays d’adoption

Holà Claire, comment allez-vous ?

Il y a 15 jours je pleurais mais là on remonte la pente et on va se battre jusqu’au bout. Mais c’est quand même vraiment dur.

Quelle est la situation aujourd’hui au Pérou?

Le président a annoncé le 16 Mars le confinement total du pays, ça a été très brutal, on ne s’attendait pas à ce que ce soit aussi rapide car l’épidémie n’était pas encore importante dans le pays donc ça a vraiment été un choc. Après c’est une bonne chose, on peut penser que le Pérou va mieux s’en sortir que d’autres pays au niveau sanitaire mais ça va être très dur économiquement pour la population. Au Pérou, la majeure partie de la population travaillent au jour le jour, n’ont pas de contrat qui les protège donc c’est très compliqué pour tout le monde car il n’y a pas de filet de sécurité.

Juan Claire guide soguide cusco journal confinement

Comment est vécu le confinement ?

Le confinement doit durer au moins jusqu’au 26 Avril mais ça va probablement être reporté. C’est dur pour tout le monde. Le gouvernement a annoncé une aide de 380 Soles (soit environ 100€) pour les plus démunis mais tous les gens que je connais qui en auraient besoin ne l’ont pas reçue. Ça manque de transparence et il y a un vrai risque de corruption. Bref, c’était un peu un effet d’annonce…

En tout cas, le confinement est bien respecté car Cusco s’est complètement éteint en 24h, la police est partout et veille aux bons respects des règles. Le masque est obligatoire (même si on n’est pas sûrs qu’ils soient homologués…), on doit se laver les mains et les chaussures avant d’entrer dans chaque magasin. C’est pris très au sérieux donc c’est bien.

Et pour votre activité de guide ?

Ça va être très difficile cette année pour nous car ça fait peu de temps qu’on a monté notre propre activité de guide. En plus, c’est pile poil pendant la haute saison et clairement il n’y en aura pas cette année. On était vraiment abattus au début mais là ça va mieux, on va se battre pour ce projet de vie dans lequel on s’est lancés. Les gens vont revenir quand tout ça sera passé donc il faut tenir pour eux. J’essaye de communiquer avec ma communauté, leur montrer qu’on est là. On réfléchit aussi beaucoup à nos circuits et voir comment on peut encore les améliorer en mettant une dimension durable encore plus forte. C’est le côté positif de cette crise, ça va surement remettre en question les modèles existants et les attentes des voyageurs donc il faut qu’on soit prêts!



Voici le 6ème épisode du Journal de Confinement de SoGuide avec Bounpheng, l’un de nos guides culturels au Laos qui nous raconte la situation dans son pays.

Bonjour Bounpheng, comment allez-vous ?

Ça va bien, je suis chez moi avec ma femme et mes deux grands enfants. On a beaucoup de temps par rapport à d’habitude donc on fait les choses qui trainent depuis des années: bricoler, ranger, faire des confitures de mangues parce que notre manguier vient de nous donner 50kg! Sinon, comme on n’a plus de revenus, on a acheté des poules et commencé à faire un petit potager dans notre jardin, ça permet de tenir plus facilement.

Bounpheng guide soguide laos journal confinement

Quelle est la situation aujourd’hui au Laos ?

Le Laos a fermé ses frontières avec la Chine dès le mois de Janvier mais le virus est finalement venu par l’intermédiaire de Laotiens travaillant en Thaïlande. Aujourd’hui (Mardi 21 Avril) le pays compte 19 cas et 0 décès donc on s’en tire vraiment bien. Moi je vis à Vientiane la capitale et c’est là que sont la plupart des cas avec Luang Prabang, ce sont les deux villes avec des aéroports internationaux. Le Laos est un pays assez isolé et peu développé donc ça favorise la non-prolifération du virus. On est confinés depuis Mars, et ça fait 10 jours qu’on a plus de nouveaux cas donc le confinement devrait s’arrêter début Mai. 

Comment est vécu le confinement ?

C’est difficile car nous n’avons pas d’aides sociales comme en Europe, là les gens n’ont plus de ressources et l’État n’a pas les moyens d’aider. Ils ont juste divisé les factures d’électricité par deux jusqu’à fin décembre. Tous les gens essayent de cultiver quelques terres, de pêcher, de chasser mais ça reste vraiment dur pour la population car on doit se débrouiller tout seuls. Les anciens nous racontent comment ça se passait avant quand il y avait des épidémies, ils pensaient que c’était des mauvais esprits donc ils quittaient leurs villages et allaient se réfugier dans la forêt avant de revenir quand c’était rétabli. En fait ils se confinaient sans même le savoir! Aujourd’hui ces croyances ont disparues et nous sommes tous connectés donc nous voyons les informations et nous suivons les règles de distanciation mais c’est pas facile. La semaine dernière c’était le Nouvel An Bouddhique, normalement c’est la fête dans tout le pays mais là on devait rester chez nous en famille à maximum 6 personnes, ça faisait vraiment bizarre.

Et pour votre activité de guide ?

Quand le confinement a commencé en France, j’étais en voyage avec un groupe de Français qui a dû rentrer précipitamment. Depuis nous avons nous aussi été mis en confinement et tous les voyages pour les prochains mois sont annulés. C’est vraiment compliqué. Au Laos, il n’y a pas un tourisme de masse donc on est fortement impactés s’il y a moins de touriste. Je me rappelle que lorsqu’il y avait eu la crise Ebola en Afrique, le tourisme international avait été un peu perturbé mais là comme ça touche tout le monde le tourisme va être impacté pendant vraiment très longtemps donc ça me fait peur. Je pense qu’il y aura une défiance et une peur de l’autre pendant longtemps. Imaginez si une personne tousse dans un minivan pendant un voyage, ça va vraiment mettre une mauvaise ambiance!!! En tout cas j’espère que ça va vite repartir et que je vais pouvoir refaire découvrir mon beau pays aux voyageurs SoGuide.

bounpheng guide soguide laos journal confinement mangue
Arthur Dupont
Écrit par Arthur Dupont 21 avril 2020
Partager cet article
Large Spinner